Allemagne année zéro

Description

 

 Film réalisé par Roberto Rossellini avec Edmund Meschke, Ingetraud Hinze, Frantz Krüger.

            Cycle ROSSELLINI : film « Allemagne année zéro « (1947)
 
C’est dans les ruines encore fumantes de Berlin que Rossellini tourne ce film saisissant qu’il entreprend après la mort de son fils ainé.
 
Alliant une approche documentaire à un propos moral, Rossellini dépeint la solitude et les difficultés quotidiennes que rencontre un jeune garçon dans une ville encore livrée aux influences nazies.
 
 Les longs travellings qui l’accompagnent dans ses déplacements dans la ville dévastée accentuent la désolation qui règne, la vacuité morale de ce jeune protagoniste que le désespoir va conduire à commettre des actes extrêmes. Par ce moyen esthétique basique et externe, Rossellini renonce à des techniques subjectives qui alourdiraient la gravité du propos.
 
De même, on comprendra que le message éthique du cinéaste trouve son expression dans la construction stéréotypée du personnage du jeune garçon : en culottes courtes et le cheveu blond bien peigné, Edmund incarne le prototype de la race Aryenne prôné par Hitler. Sa démarche raide et cadencée comme son port rigide évoquent davantage l’image d’un soldat que celle d’un adolescent de quinze ans.
 
 Sa tragédie résulte autant des effets délétères du climat moral engendré par l’Allemagne nazie que d’un flagrant défaut de tutelle paternelle appropriée, qu’il s’agisse de son père, de Hitler, d’un ancien maitre d’école ou de l’Église même.
 
Tout aussi important dans la mouvance néoréaliste que Rome ville ouverte ( 1945), le propos de ce film dépasse le témoignage réaliste véhiculé par une histoire, un scénario, et doit être considéré comme une œuvre d’art dont le style, comme l’écrivait André Bazin, «  est un mode de voir ».
 
 
            Marianne AUSSANAIRE-GARCIA

               

Détail
Thème
Cinéma - théâtre - danse
Conférencier
Roberto ROSSELLINI
Prix
6 €
Date
31/10/2022 18h00
Lieu
Cinéma REX
Durée
01h18
Nombre de place
100