A propos d'Ida Lupino

                                                        

                  et de la projection de Chantage le lundi 21 février à 17 heures au Cinéma Rex à Le Palais


En 1934, lorsqu’Ida Lupino arrive à Hollywood, elle est destinée à être une starlette parmi d’autres.
Le studio Paramount la fait tourner, mais ne sait pas trop quoi faire d’elle. Elle comprend qu’elle aura
beaucoup de mal à devenir une tête d’affiche.

Dès lors, elle ose dire non à des films qui ne l’intéressent pas, comme le Cléopâtre de Cecil B.De Mille, où elle doit n’avoir que cinq répliques. A
l’époque, un acteur sous contrat qui refuse un rôle est mis à pied. Mais Ida Lupino ne se laisse pas
intimider.

Bien qu’ayant déjà connu des succès, elle préfère quitter la Paramount en 1937 et ne
reviendra à l’écran que deux ans plus tard.

Après la guerre, elle se lance dans un pari inouï pour l’époque : elle crée (avec son mari d’alors, le
scénariste Collier Young) sa propre société de production. Ida Lupino veut faire des films sur des
sujets tabous : le quotidien des femmes et leurs souffrances. Sorti en 1949, Avant de t’aimer aborde
les grossesses non désirées. Ses films suivants (Faire face, Bigamie, Outrage, Le voyage de la peur)
parleront de maladies graves, de viol ou encore d’adultère.

En son temps, Ida Lupino est l’unique femme membre de l Guilde des réalisateurs. Un jour, une
séance de ce syndicat professionnel s’est ouverte avec ces mots : « Messieurs… et Mademoiselle
Lupino.

(J.P.Gunet Télécable satellite)